Développer sa confiance en soi
Blog, Développement personnel

La confiance en soi se cultive

La confiance en soi : qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

Dans cet article, nous allons parler de confiance en soi : sa définition ; à quoi ça sert ? ; comment peut-on la cultiver ?
Pourquoi parler de confiance en soi, me direz-vous ? Parce que c’est la base (avec l’amour de soi et l’estime de soi) de notre épanouissement tant personnel que professionnel ! Et qu’elle peut être néfaste quand elle est sur-dimensionnée ou sous-dimensionnée.

Même si jusqu’à présent, tout ce que vous avez tenté n’a pas marché, je peux vous certifier qu’il est possible d’augmenter sa confiance en soi en y travaillant. Les témoignages de mes clients l’illustrent bien.
Mais ça ne se fait pas d’un claquement de doigts, je n’ai pas de baguette magique, désolée. Il faut donc se poser les bonnes questions, chercher des réponses différentes de celles que vous avez déjà eu et surtout agir. La confiance s’entretient avec les actions.

Définitions de la confiance en soi

D’après le Larousse, c’est « un sentiment, une conscience que l’on a de sa propre valeur et dans lesquels on puise une certaine assurance ».
D’après le site internet Psychologies, « avoir confiance en soi c’est avant tout se connaître, c’est croire en son potentiel et en ses capacités ».

Pour moi, c’est en effet se connaître afin d’oser : oser passer à l’action, oser dire non, oser exprimer ses besoins et ses envies.
C’est connaître sa valeur, son savoir-faire (compétences), son savoir-être (valeurs, qualités, travers) et croire en soi.
C’est savoir qui on est et où on veut aller.

A quoi ça sert d’avoir confiance en soi ?

Se connaître, s’aimer et s’estimer permet d’être droit dans ses bottes, d’être aligné et de s’épanouir au quotidien.
Confiance en soi ok

Les travers de la confiance en soi

Avoir trop ou trop peu confiance en soi peut être néfaste.

Quand on a trop confiance en soi, on prend souvent les gens de haut, on ne les écoute plus, parfois même on les juge et on les rabaisse. C’est l’égo qui prend le dessus !
Il faut alors se reconnecter aux autres, avec une vraie écoute et arrêter de tout ramener à soi, arrêter le JE.
C’est très bien d’avoir confiance en soi, et c’est bien ce qu’on recherche, mais il ne faut pas que ce soit au détriment des autres, au risque de finir seul.

Et ne pas avoir confiance en soi, c’est encore pire de mon point de vue. Car cela peut entraîner de l’isolement si l’on pense que l’on n’a aucun intérêt. Le manque de confiance pousse aussi à la procrastination car comment passer à l’action si on ne sait pas que l’on a les compétences pour. Et pour ne pas se remettre en cause, on rejette la faute sur l’autre ou sur le gouvernement : “C’est pas ma faute, c’est mon patron/mon conjoint qui …”

Avoir confiance en soi c’est prendre la responsabilité de ses actes !

Comment cultiver sa confiance en soi ?

La confiance en soi se travaille et se développe.
Lire c’est bien mais seul la pratique permet de booster sa confiance. Savoir c’est bien, mais savoir et ne pas faire c’est comme ne pas savoir !

Alors quels exercices faire pour avoir plus confiance ?

Tout d’abord, évaluez votre confiance en vous

Sur une échelle de 0 à 10, à quel niveau évalueriez-vous votre confiance en vous en général (0 étant je n’ai pas du tout confiance en moi et 10 j’ai totalement confiance en moi) ? Et quel niveau souhaiteriez-vous atteindre ?

Je rejoins Isabelle Filliozat qui explique dans son livre “Fais-toi confiance” qu’il existe plusieurs types de confiance en soi. On peut ainsi avoir besoin de développer un type plutôt qu’un autre.
Les différents types de confiance sont :

  • la confiance interne : est-ce que vous vous aimez ? Est-ce que vous vous sentez à votre juste place ?
  • la confiance en votre personne, votre savoir-être : avez-vous confiance en vos émotions, vos jugements ? Savez-vous vous affirmer, exprimer vos besoins ?
  • la confiance en vos compétences, votre savoir-faire : vous sentez-vous capable ?
  • la confiance sociale : avez-vous confiance en l’autre ? Savez-vous communiquer ? Vous sentez-vous à l’aise en société ?

  • Evaluer sur 10 chaque type de confiance ainsi que le niveau que vous souhaiteriez atteindre.
    Avec ces évaluations, vous savez maintenant quel type de confiance vous voulez en priorité développer.

    Apprenez à vous connaître

    Si je vous demande quels sont vos défauts, je suis certaine que vous me répondez rapidement. En revanche si je vous demande 10 de vos qualités, êtes-vous aussi rapide ? Prenez conscience que vous avez des qualités, des compétences et que vous n’avez pas moins de valeur qu’un autre.
    Quelles sont les valeurs essentielles à votre vie ? Qu’est-ce qu’elles disent de vos besoins physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime et d’accomplissement ? Que faites-vous au quotidien pour répondre à vos besoins et nourrir vos valeurs ?

    La pyramide de Maslow
    La pyramide de Maslow – © lisette-mag.com

    Ne vous parlez pas méchamment

    On a trop souvent tendance à se déprécier : “tu es nul”, “mais c’est n’importe quoi”, “quel con”, …
    Notre vocabulaire influence la manière doit on se perçoit, alors même si c’est parfois dur, soyez gentil avec vous.
    Dites-vous “tu as essayé”, “c’est une autre façon de voir / de faire”, “je n’ai pas les compétences ou les connaissances mais je sais que je peux apprendre ou faire autrement”.

    Que l’on appelle cela méthode Coué ou pensée positive, le principal c’est de penser et s’exprimer positif car le positif attire le positif !

    Je ne sais pas vous, mais moi si je démarre une journée en me disant qu’elle ne va pas être terrible, elle ne finit généralement pas bien.

    Déterminez-vous de petits objectifs et passez à l’action

    Pour augmenter sa confiance en soi, il faut s’exercer, expérimenter donc être dans l’action !
    Répondez à la question suivante “Que feriez-vous de plus ou différemment si vous aviez confiance en vous ?”.

    A partir de vos réponses, déterminez-vous des objectifs à atteindre. Puis lister les étapes, les petits pas à faire pour les valider.
    Et surtout empruntez des routes que vous n’avez jamais exploré car il est inutile d’attendre un résultat différent en faisant la même chose que d’habitude.
    Attention, ces objectifs ne doivent dépendre que de vous et être atteignables dans un délai court. Le but étant d’augmenter votre confiance en vous en validant d’abord de petits objectifs, puis des moyens et enfin des gros.
    Vous devez aussi faire attention à ne pas vous déséquilibrer en ne travaillant votre confiance en vous que sur un seul domaine (personnel, professionnel, social, familial). Essayez d’avoir des objectifs dans plusieurs de vos domaines de vie pour conserver votre alignement.

    Surtout si vous ne validez pas un des objectifs, ne baissez pas les bras. Il faut parfois plusieurs essais pour y arriver.

    Prenez exemple sur les sportifs, ils participent à un nombre incalculable d’épreuves pour espérer en gagner une.
    Ou les bébés qui tombent souvent avant de maîtriser leur équilibre pour marcher. Vous imaginez s’ils avaient abandonné à la première chute.

    Quand on essaye, soit on réussit, soit on apprend de son échec et on recommence autrement.

    La confiance en soi est fluctuante, il faut donc la travailler tous les jours.

    Vous doutez d’y arriver seul, un coaching pour vous y aider.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *